Sustainable Development at Demix

Demix Agrégats, Demix Béton and Demix Construction, divisions of CRH Canada Group Inc., are fully committed to CRH Canada's sustainable development, responsible stewardship of the natural environment and social responsibility initiatives.

This section is dedicated to sharing our initiatives that support that commitment. We encourage you to bookmark this section and visit us regularly to learn about our latest activities.

Where does the rock we use come from?

Rocks are divided into three main families-sedimentary, igneous, and metamorphic-according to their origin, time of formation, and intrinsic properties. In this article, you will learn more about the characteristics of each type of rock and which ones can be used in the construction industry.

Please note that the rest of this article is in French. If you would like to receive the full English version of this article, please contact us requesting the full English version.

Saviez-vous que les roches sont classées en trois grandes catégories? Sédimentaire, ignée et métamorphique. Les sédimentaires

Ces roches, les plus fréquentes dans la grande région de Montréal, sont formées en grande partie par accumulation des coquillages et squelettes des animaux marins et par précipitation (chimique) d'éléments microscopiques. Elles ont été créées dans des environnements océaniques peu profonds, au cours d'une période datant de 450 à 500 millions d'année avant notre ère. Sur l'échelle géologique, cette période correspond à l'Ordovicien. Ces formations sont entrecoupées de passages de grès et de shale, qui sont principalement formés à partir de sédiments de sable provenant de l'érosion des roches existantes et de particules argileuses marines. On note à l'intérieur des formations sédimentaires de nombreux fossiles qui peuvent être observés dans les sites de carrières. Les noms pittoresques de trilobites, brachiopodes, bryozoaires et céphalopodes sont parmi les plus fréquemment mentionnés par les nombreux amateurs. Les ignées ou magmatiques

Au cours d'une période subséquente, soit de 100 à 150 millions d'année, la mise en place des collines montérégiennes s'est effectuée. Cette période correspond au crétacé sur l'échelle géologique. Les Montérégiennes représentent des roches de nature ignée, donc formées à partir de magma, soit de la roche en fusion, dont les minéraux et la structure sont beaucoup plus durs et résistants que les roches sédimentaires. De plus, elles sont de type intrusif car elles se sont consolidées sous la surface Les sites du Mont-Royal, de Saint-Bruno, de Saint-Hilaire et d'Oka, entre autres, font partie de cet ensemble. Ces roches, enfouies dans les roches sédimentaires, ont été mises au jour par l'érosion de ces dernières, qui ont été moins résistantes à l'érosion au cours des millions d'a nnées subséquentes. Les métamorphiques

La troisième grande catégorie de roches est celle des roches métamorphiques, qui proviennent de la transformation des roches ignées ou sédimentaires sous l'effet de température et/ou pressions élevées. Le métamorphisme peut être de deux types principaux : le métamorphisme de contact et le métamorphisme régional. Le métamorphisme de contact se produit lorsqu'un intrusif (magma chaud) se met en place dans une roche sédimentaire. Cette dernière verra ses minéraux et sa structure modifiée par la température. L'étendue de cette transformation dépendra de la masse de l'intrusif. Le type de roche formée dans ce cas est une cornéenne, qui ressemble beaucoup à du verre opaque. Le métamorphisme régional touche de plus grandes régions et combine les effets de température et de pression. Il est relié aux chaînes de montagnes. Près de Montréal, la région des Cantons de l'Est présente plusieurs effets de ce type de métamorphisme, soit des structures foliées et plissées ainsi que des minéraux métamorphiques. Les roches pour l'industrie de la construction

La géologie de la région du grand Montréal est formée principalement de roches sédimentaires, dont les principaux types utilisés pour les besoins en agrégats sont le calcaire (carbonate de calcium) et la dolomie (carbonate de magnésium).

Deux autres types de roches sont également présents dans le sud du Québec, les ignées et les métamorphiques. Alors que la première peut fournir des granulats d'une grande dureté, comme de la syénite, la seconde, ne possède pas les qualités requises pour être employée dans la fabrication de granulats pour l'industrie de la construction. Le choix des formations rocheuses à utiliser pour la fabrication de granulats est basé sur les caractéristiques mécaniques de la roche et les travaux auxquels les agrégats sont destinés : les infrastructures routières, les structures de béton ou les bâtiments. Les principales caractéristiques des roches sont la résistance à la dégradation et à l'usure nécessaires pour résister aux charges et aux impacts de la circulation des véhicules sur nos infrastructures, ainsi que la résistance aux cycles de gel/dégel et à la réactivité chimique pour nos ouvrages de béton.

La roche, n'étant pas une ressource renouvelable, elle doit être exploitée de façon responsable, c'est-à-dire pour permettre son utilisation maximale selon ses caractéristiques propres. Les exploitants sont responsables de bien connaître et de bien exploiter leurs réserves de pierre puisqu'il en va de notre avenir.