Sustainable Development at Demix

Demix Agrégats, Demix Béton and Demix Construction, divisions of CRH Canada Group Inc., are fully committed to CRH Canada's sustainable development, responsible stewardship of the natural environment and social responsibility initiatives.

This section is dedicated to sharing our initiatives that support that commitment. We encourage you to bookmark this section and visit us regularly to learn about our latest activities.

Happy retirement for a mechanic

By David Penven

Mario Levasseur, formerly Team Lead, Maintenance based out of the Demix Agrégats Laval Quarry, inherited his father's talent for all things mechanical. The eldest of 14 children, born in La Vallée de la Matapédia, he has always loved playing with engines.

"My father was a car mechanic. He was the owner of a small shop with a friend and worked for a car dealer in Causapscal.  I was his helper, and this is how I learned. I like to disassemble and reassemble things. It's a passion...it's hard to explain," says the man who retired on May 8.

Please note that the rest of this article is in French. If you would like to receive the full English version of this article, please click on the 'Contact' link on the right to request it.

Quittant son coin de pays pour s’établir à Montréal en 1969, Mario Levasseur a œuvré dans divers garages, servant les clients aux pompes et effectuant les réparations et l’entretien des voitures.

« J’ai fait ça jusqu’en 1976, année où j’ai décidé de suivre un cours en soudure à Longueuil. Cela m’a vraiment aidé dans ma carrière. Du moment que je suis sorti de l’école de soudure, j’ai trouvé un emploi et je n’ai jamais manqué de travail », poursuit ce père de famille de deux grands enfants.

En route pour Demix Construction et…

Avec son diplôme de soudeur, Mario Levasseur a d’abord été à l’emploi, durant onze ans, d’un concessionnaire de camions spécialisé dans la fabrication des fardiers. En 1995, la compagnie a fermé ses portes et il s’est retrouvé à travailler dans une autre entreprise de camions et de machinerie lourde à Laval.

«Parmi les clients, il y avait Réjean Vallée, employé de chez Demix Construction. Il était gérant de chantier. On est devenu ami avec le temps, c’était un homme super gentil. Un jour, en 2004, je lui ai demandé s’il y avait du travail pour moi chez Demix comme soudeur et mécanicien. Il m’a obtenu une entrevue à Longueuil. Et là, on m’a engagé!»

«C’était mes meilleures conditions depuis que j’étais sur le marché du travail. J’ai été chanceux d’avoir cet emploi chez Demix. J’avais 55 ans. À cet âge-là, c’était inespéré d’avoir ce travail.»

Les deux ans qui vont suivre constitueront les plus beaux souvenirs de M. Levasseur. Utilisant un camion fourni par l’entreprise, ce dernier se promène de chantier en chantier pour réparer en urgence ou encore veiller au grain quant à la machinerie utilisée pour la confection des routes.

«Je pouvais être appelé n’importe quand pour réparer n’importe quoi : la machine servant à couler le béton pour la fabrication de la route, un camion en panne, ou simplement la génératrice qui ne marchait plus. C’était extraordinaire, un beau défi, car il fallait que ça roule. J’ai travaillé sur l’autoroute 40 Ouest et la 13. On a fait aussi une piste à l’aéroport à Dorval. Le travail était parfois plus difficile, plus stressant. Il faut réparer vite, car quand le béton coule, on ne peut pas attendre. C’était un challenge que je voulais vivre.»

…Demix Agrégats

En raison d’un ralentissement des activités chez Demix Construction et craignant qu’il ne soit mis à pied temporairement à cause de cette situation, Mario Levasseur postule chez Demix Agrégats.

«C’était plus sécuritaire pour moi. Je me suis alors retrouvé dans le garage à faire la maintenance et les réparations sur les véhicules et machineries lourdes. Durant les étés, je travaillais le soir, de 14h30 à 1h du matin. Quand j’arrivais au garage, je prenais les rapports que les opérateurs de machines avaient remplis durant le jour et j’effectuais les travaux qu’ils y avaient indiqués (soudure, remplacement de pièces, entretien, changement d’huile).

Parmi ses bons coups, Mario Levasseur se souvient avec fierté du remorquage d’un camion à eau immobilisé au fond d’une carrière.

«On l’avait remorqué, c’était tout un exploit, toute une expérience! Je me souviens aussi que l’on avait un gros loader (chargeur sur roues), le 990. On l’avait tout démonté, sorti le moteur, puis on l'a refait au complet. Ce sont des défis comme ça que j’aime! Parfois, il y avait du travail urgent. Tu dois te dépêcher et tu manques de pièces. Ça arrivait souvent que les machines brisaient dans la carrière et qu’il fallait les réparer.»

À 65 ans - qu’il ne fait visiblement pas! - Mario Levasseur compte bien profiter de sa retraite. Il a mis en vente sa maison et désire retourner dans ses terres en Gaspésie.

«J’ai de la famille là-bas. Je suis un amateur de pêche et j’adore faire de la moto! », mentionne celui qui souhaite devenir grand-père. Dans l’attente de bercer un jour ses petits-enfants, ce dernier est à la recherche d’une demeure à retaper dans sa terre natale.